Malgré des tensions entre les étudiants qui sont pour le blocage des facs et ceux qui sont contre, les contestations anti loi Pécresse se renforcent.

Magazine > Etudes >

Grèves étudiantes

Grèves étudiantes

Résumé
Malgré des tensions entre les étudiants qui sont pour le blocage des facs et ceux qui sont contre, les contestations anti loi Pécresse se renforcent. Une 20aine d’universités françaises sont donc partiellement ou totalement bloquées.

Voir aussi : Stages Paris

Grèves étudiantes

Malgré des tensions entre les étudiants qui sont pour le blocage des facs et ceux qui sont contre, les contestations anti loi Pécresse se renforcent.
Une 20aine d'universités françaises sont donc partiellement ou totalement bloquées.
A Nanterre, où le mouvement est particulièrement suivi, des affrontements ont eu lieu entre étudiants grévistes et forces de l'ordre venus les déloger.
Si les universités sont de plus en plus nombreuses à rejoindre le mouvement, de leur côté, les politiques sont unanimes pour condamner le blocage des facs.
Valérie Pécresse «condamne avec vigueur» toute forme de violence et de dégradation » et estime que « les blocages sont contraires à l'intérêt des étudiants ».
Les mobilisations étudiantes contestent la loi Pécresse du 11 août 2007 sur l'autonomie des universités.
Les étudiants s'opposent principalement à l'article 28 de cette loi.
En effet, l'article 28 permet aux universités d'attirer des financements privés. Les étudiants considèrent donc cette possibilité comme un démantèlement du service public. Ils craignent également de se voir développer ainsi un enseignement supérieur à deux vitesses, les universités n'étant pas toutes égales face aux financements privés.
Certaines universités seraient privilégiées soit par leur situation géographique, soit par leur renommée.
Les étudiants contestent également le pouvoir donné aux présidents d'universités, qui, élus pour 4 ans par le conseil d'administration aurait un pouvoir de décision sur le recrutement ou l'affectation du personnel trop important.
De son côté le conseil d'administration ne serait plus composé de 60 membres mais de 20 ou 30 avec une part donnée aux membres extérieurs plus importante qu'avant.
Ce qui est vu par les étudiants par un déséquilibrage des pouvoirs.

Ajouté le 16/11/2007 à 14h48, consulté 928 fois

> retour page précédente  > Stages Paris





Soyez le premier à rédiger un commentaire sur cet article !

Tapez votre commentaire ci-dessous :
Code de sécurité :
Code de sécurité à recopier
Veuillez recopier le code de sécurité :
Votre pseudo :   

Tout commentaire jugé diffamatoire ou insultant sera supprimé. Pour toute conversation privée merci de bien vouloir vous adressez directement à la personne concernée.