Restaurant L'Estrapade situé à Paris 5 (75005), restaurant traditionnel Paris 5

 > Tous les restaurants Paris 5

15, Rue de l'Estrapade, 75005 5ème Arrondissement, Paris

 L'Estrapade (Bistrot)



15, Rue De L'estrapade

Paris 05

- 0143257258

Cuisine : Traditionnelle

Tarif : Entre 28€ et 35€

Description : L'Estrapade doit son succès à ses propriétaires Ariane et Frédéric Chalette qui ont l'art de distribuer sourires et bons petits plats. Originaires de Lorraine, leur cuisine s'en ressent mais ils osent parfois quelques échappées. Vous serez séduit par le porcelet persillé, la timbale de poireaux aux dés de saumon ou le cochon fermier avec sa choucroute.

Métro : Place-Monge

Horaires d'ouverture
Fermé après 23h
Fermé le dimanche

Voir aussi :


    13/20restaurant super sympas, Ariane et Frédéric ont ve...
    par Jack le 05/08/2007 à 11h34
    restaurant super sympas, Ariane et Frédéric ont vendu en juillet 2007 a Marc Baucor, et la cuisine reste tres bonne et surtout la nourriture estfraîche. Le Pâté de tête estmaison, la tête de veau est succulente avec sa sauce Gribiche, et le suicide au chocolat est a tomber..... Marc est tres agréable en salle, une petite salle de 231 places, tres bien décorée. J'aime ce petit Bistrot. Le téléphone a changé, c'est le 0143257258


    13/20j'ai adoré ce restaurant, petit, intime, et tres b...
    par phil le 21/08/2007 à 02h08
    j'ai adoré ce restaurant, petit, intime, et tres bien décoré. Marc, le patron est a vos petits soins, et cultive dans son potager. Je viens de gouter le velouté de potiron de son jardin, et le lapin aux pruneaux en cassolette... Un régal. Une adresse à découvrir


    13/20suicidez vous au chocolat ou noyez vous dans les b...
    par JD le 02/11/2007 à 12h38
    suicidez vous au chocolat ou noyez vous dans les beaux yeux de Marc le patron, les sensations sont fortes à l'Estrapade. intime et chaleureux ce lieu restera un moment fort de votre séjour dans la capitale. une adresse à ne chuchoter qu'à ceux qui le méritent...


    13/20Mais où est passé le couple accueillant qui se par...
    par ariane le 24/09/2008 à 11h19
    Mais où est passé le couple accueillant qui se partageaient le service : la femme derrière le bar et le mari aux fourneaux. Résultat : hommes d'affaires le midi et habitués se sentent terrorisés par l'accueil mitigé du gérant monsieur Baucor qui a fait de ce petit restaurant coquet un désastre. Les menus eux ont un arrière-goût de déja-vu, se veulent tendance, tel que la côte de boeuf servi sur une ardoise minable ou le pavé de thon sans saveur. Pour continuer avec "un suicide au chocolat" en dessert le clou du repas qui vous propulse sur une addition acidement salée!!!!! Finalemant ce restaurant porte bien son nom il est effectivement devenu un supplice.


    13/20Je trouve que les termes accordés à la non appréci...
    par Charles le 25/10/2008 à 18h02
    Je trouve que les termes accordés à la non appréciation des plats que formule cette dame "Ariane", ne correspondent pas du tout à la qualité des services et des plats Traditionnels, revisités au goût du jour par Monsieur Baucor et son Chef, Guillaume je crois. J'ai passé une excellente soirée dans ce petit restaurant, avec des plats que je n'avait jamais goûté, avec une addition de 37€. Je recommande ce Restaurant, Bistrot, à tout les Internautes.Vraiment


    13/20Marco a su créer un lieu naturel et décontracté av...
    par FXV le 06/09/2010 à 17h36
    Marco a su créer un lieu naturel et décontracté avec de délicieux mets servis dans nos assiettes. L'endroit est sans chichi avec des personnalités nombreuses et incognitos qui se lèchent les babines et repartent en disant merci! Vaut le détour et en tout cas plus hospitalier que le sinistre Panthéon d'à côté.


Tapez votre commentaire ci-dessous :
Code de sécurité :
Code de sécurité à recopier
Veuillez recopier le code de sécurité :  
Votre pseudo :   

Tout commentaire jugé diffamatoire ou insultant sera supprimé. Pour toute réservation ou conversation privée merci de bien vouloir vous adressez directement à la personne concernée.
Retour