Restaurant Le Calife situé à Paris 6 (75006), restaurant Paris 6

 > Tous les restaurants Paris 6

3, Quai Malaquais, 75006 6ème Arrondissement, Paris

 Le Calife (Restaurant)



3 quai Malaquais

Paris 06

- 0143296522

Cuisine : Diverse

Voir aussi :


    13/20Notez-le bien : le quai Malaquais est à gauche de ...
    par fwedow le 04/11/2007 à 17h41
    Notez-le bien : le quai Malaquais est à gauche de la cathédrale Notre Dame en sortant du côté de la place Saint-Michel… Ne vous trompez pas et surtout n’arrivez pas en retard, les gens qui vivent à bord ne méritent pas cela! Fraîchement sortis du RER B (St Michel), petit groupe de huit provinciaux mal orientés mais motivés comme jamais par les photos du site internet, nous avions marché pendant un kilomètre en direction de Bercy, sur un quai pour nous inexact, le quai Montebello… sans trouver la moindre trace du bateau. Angoisse : étaient-ils partis sans nous ? Ayant réservé dix jours à l’avance (c'est-à-dire aussitôt le carnet de bal ouvert), nous étions fermement résolus à découvrir Paris sur cette authentique péniche d’un autre temps… Alors nous marchâmes aussi vite que possible, remontant la Seine par la rive Gauche, longeant l’Ile Saint Louis, scrutant les péniches dans l’obscurité du soir tombé, passant en revue les videurs d’établissements pour Bobos… sans trouver nulle part le Calife. Et quand enfin un brave passant, apostrophé par nos questions au souffle court, nous indiqua notre erreur, quand nous réalisâmes que nous marchions dans la mauvaise direction depuis trop longtemps, il était 20h50 et nous étions à 25mn au pas de course de la flamboyante péniche, qui appareille normalement à 21h… Ruine et désolation. Espoirs réduits au néant d’une malenuit de novembre !!! Alors… Tous en pleurs et en rage, et déjà mal aux jambes, nous fîmes pourtant fol demi-tour, et engageâmes une course effrénée sur les pavés des quais sombres et peu fréquentés de ce samedi d’automne… Lutte contre le temps… Le groupe s’étiolait au rythme des forces de chacun… Les filles commençaient à ne plus y croire. Crime sans bornes que d’y avoir songé : envisager le Mac Do, à la place? Revenir l’an prochain ? Trouver un plan B chez les attrape-touristes appareillant plus tard ? S’asseoir près d’un coin sombre adossés à un pont, grillant cigarette après cigarette, nous lamentant sur notre sort jusqu’au bout de la nuit ? Solutions futiles, solutions débiles, envisagées dans la détresse et dans la confusion… Et puis un ultime ressaut d’espérance, un dernier coup de téléphone pour crier au secours, implorer le pardon et la patience de la péniche tant désirée… Et là, intervention des anges ! O, heureuse surprise, d’entendre une voix amicale et rassurante, presque celle d’une maman, dire que nous étions attendus et qu’il fallait nous dépêcher mais que le bateau ne partirait pas sans nous… O, agréable rémission à notre embarquement tardif et diablement incorrect de 21h15, de nous faire applaudir par le reste des passagers, tous consciencieusement embarqués dans les temps réglementaires, tandis que le bateau avait pris du retard à cause de nous… O, adorable prévenance de la patronne qui, nous voyant tout essoufflés, épuisés d’avoir tant couru le long de la Seine et arrivés en sueur pétrifiés de honte, nous offrait en plus de son sourire une coupe de champagne pour nous remettre d’aplomb… O, indéfectible gentillesse de l’équipage qui, averti que nous fêtions un anniversaire, avait préparé une petite illumination pour le dessert… Nuit magique enchantée tant par les lumières de la ville que par les yeux scintillants de nos femmes… O, plaisir partagé de mets délicieux et de vins délicats ! Cette soirée restera pour chacun d’entre nous un souvenir inoubliable. On a, il est vrai, bien du mal à réaliser qu’il existe encore des adresses comme celle du Calife, dont les patrons redorent le blason d’une profession qui, souvent dans Paris et particulièrement sur la Seine, travaille bien trop pour des touristes et pas assez pour des humains. Alors merci, bravo, et encore merci, merci et merci encore, et encore merci de n’être pas partis sans nous, et mille bénédictions à tous les gens du Calife.


    13/20Nous y sommes allés début décembre 2008, excellent...
    par ray le 19/12/2008 à 18h16
    Nous y sommes allés début décembre 2008, excellent accueil, bonne cuisine, nous avons passé une très bonne soirée


Tapez votre commentaire ci-dessous :
Code de sécurité :
Code de sécurité à recopier
Veuillez recopier le code de sécurité :  
Votre pseudo :   

Tout commentaire jugé diffamatoire ou insultant sera supprimé. Pour toute réservation ou conversation privée merci de bien vouloir vous adressez directement à la personne concernée.
Retour